more from
Chivi Chivi
We've updated our Terms of Use. You can review the changes here.

Depuis

by Lydia Képinski

supported by
Matthias Chabot
Matthias Chabot  thumbnail
Matthias Chabot La voix, l'instru, les paroles... vraiment cool comme projet! Favorite track: Arbol.
AlexxelA
AlexxelA thumbnail
AlexxelA Mais moi je t'aime! Favorite track: MTL me déteste.
mc_lamontagne
mc_lamontagne thumbnail
mc_lamontagne J'ai hâte d'écouter ça! 👌

Lydia Képinski est une artiste émergente qui développe sa personnalité artistique rapidement. Je sens qu'il y aura différentes ères artistiques dans sa carrière. Je suis bien heureuse de la supporter dès maintenant!

Bonne suite Lydia!

Edit : l'album-livre est incroyable! J'adore toutes les pièces, mais s'il faut choisir, Vaslaw prend la première place, suivi de MTL me déteste et Arbol. Mention spéciale à Chlorine 🤌 Et toutes les chansons 💜 Favorite track: Vaslaw.
MusicMonkey
MusicMonkey thumbnail
MusicMonkey J’aime beaucoup ce que tu fais Lydia. Je tenais à être un des premiers à t’encourager en achetant ton nouvel album… j’écoute les 3 tounes en boucle 🐒💜🙎🏼‍♀️
Première écoute complète terminée… j’adore! J’ai bien hâte d’entendre ça live avec les SUUNS au Festif!
more...
/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $9.99 CAD  or more

     

  • Record/Vinyl + Digital Album

    Ce dispositif d’écoute supérieur vous offrira une expérience audio formidable. Profitez de la tradition presque perdue d’extirper avec délicatesse une pièce de polychlorure moulée, d’y déposer avec minutie une aiguille, de s’assoir et d’attendre impatiemment le moment de vous lever afin de tourner votre pièce de polychlorure, renouvelant ainsi votre voeu d’écouter l’album. Il est à noter que les textes de l’album ne sont pas inclus dans le vinyle, pour profiter de cette expérience audio-visuelle complète nous vous conseillons l’achat du CD-Livre.

    Une conception du Billy Club

    Pour une option de pick up gratuit aux bureaux de Chivi Chivi à Montréal, rdv sur le site www.chivichivi.com

    Includes unlimited streaming of Depuis via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 30 days

      $30 CAD or more 

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Ce dispositif de lecture accompagnera votre écoute de l’album en fournissant les textes des chansons, accompagnés de mises en contexte et de définitions de mots ambigus. Un objet d’art enjolivé de photographies exclusives qui saura reposer sur votre table à café et apparaître dans votre bibliothèque aux yeux de vos invité·es, saisi·es par votre bon goût. Un CD-ROM est inséré à la fin de l’ouvrage de manière ironique, mais il est possible de l’écouter de manière non-ironique. Pour une expérience audio supérieure, nous vous conseillons l’achat du vinyle.

    Une conception du Billy Club

    Pour une option de pick up gratuit aux bureaux de Chivi Chivi à Montréal, rdv sur le site www.chivichivi.com

    Includes unlimited streaming of Depuis via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 5 days

      $25 CAD or more 

     

  • T-Shirt/Shirt

    Ce T-shirt 100% coton attirera sur vous la prestance de celui ou celle qu’on qualifie de bien sapé·e. À la fois sobre et unique, il saura marquer de son bleu royal votre appartenance au club des sympathisant·es de Lydia Képinski. Merci de noter que le visuel figure au dos du T-shirt.

    Une conception du Billy Club

    Pour une option de pick up gratuit aux bureaux de Chivi Chivi à Montréal, rdv sur le site www.chivichivi.com
    ships out within 5 days
    1 remaining

      $25 CAD or more 

     

  • Vinyle, CD-Livre et T-shirt
    Record/Vinyl + Digital Album

    Comprend le vinyle double, le CD-livre et le t-shirt de Depuis

    Une conception du Billy Club

    Pour une option de pick up gratuit aux bureaux de Chivi Chivi à Montréal, rdv sur le site www.chivichivi.com

    Includes unlimited streaming of Depuis via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

    Sold Out

  • CD-Livre et T-shirt
    Compact Disc (CD) + Digital Album

    Comprend le CD-livre et le t-shirt de Depuis

    Une conception du Billy Club

    Pour une option de pick up gratuit aux bureaux de Chivi Chivi à Montréal, rdv sur le site www.chivichivi.com

    Includes unlimited streaming of Depuis via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

    Sold Out

  • Vinyle et T-shirt
    Record/Vinyl + Digital Album

    Comprend le vinyle double et le t-shirt de Depuis

    Une conception du Billy Club

    Pour une option de pick up gratuit aux bureaux de Chivi Chivi à Montréal, rdv sur le site www.chivichivi.com

    Includes unlimited streaming of Depuis via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

    Sold Out

1.
Depuis 04:53
il était une fois l’histoire d’un homme qu’a fait sortir des récifs de l’éthanol et des sédatifs une femme qui n’était pas moi les veines vidées sous la blessure du péché originel qu’elle avait soignée au cyanure en échange il promit d’être fidèle une fois pour l’écriture deux fois devant l’éternel trois fois jusqu’à la pourriture ce soir comme à tous les soirs je vais danser tu vas me voir la gorge pleine des romances païennes j’aurai dans le cœur un trou béant je descendrai dans la foule noire irréversible comme le hachoir j’y chanterai mes sentences anciennes jusqu’à ce que se remplisse le néant que la cohorte exauce ma prière qu’elle me porte comme un cercueil qu’elle m’escorte tête première sans larme et sans deuil une main sur le bâton témoin l’autre dans les airs vu de loin tu es encore plus beau demain les cheveux en arrière je tuerai les chimères depuis que je sais je suis depuis que je sais je suis tu dis que tu fis sortir de l’eau une roche plus brillante que diadème veux-tu que je t’intronise héros je t’ai vu le dérober aux murènes tu dis que tu fis couler dans la chaux palais plus vaste que l’Éden pour te parer des pluies diluviennes vas y va la rejoindre dans son cachot si tu voyais comme c’est beau la neige je sais tu l’as vue quarante fois le ciel est noir comme en Norvège j’aimerais que tu voies ce que je vois souviens-toi de son caractère beige quand elle s’endormira sur toi moi je regarderai la neige périr dans un feu de joie un feu de joie un feu de j - ah et j’ouvre les écluses après moi le déluge le déluge s’abat droit sur moi ah et j’ouvre les artères après moi la colère la colère ruisselle entre mes doigts ah et j’ouvre la falaise après nous la Genèse depuis que je sais je suis depuis que je sais je suis invincible mon amour invisible invincible regarde dans le vide invincible forcément fragile si près de la cible depuis que j’ai crié mon secret dans la terre tout recouvert de lave et durci par la pluie depuis que je sais je suis depuis que je sais je suis
2.
L'imposture 04:08
seule dans la loge les yeux fixés sur l’horloge je tue le temps qui me sépare de vous j’ai tant de choses à vous dire serez-vous au rendez-vous quand nos voix se superposent c’est comme une métamorphose des sentiments ça fait des lunes et des lunes que j’attends ce moment nos peurs illustres viennent se fondre et je jaillis de la pénombre me voici me voilà comme vous je me vois dans la désinvolture le poids de l’imposture je me vois me voici me voilà comme vous je me crois légende ou mensonge qui pourra rompre le songe sinon moi mon cœur qui bat très fort en voulez-vous encore des sentiments ça fait des lunes et des lunes que l’on m’a promis ce moment vous avez de la chance je sais comment commencent les tragédies quelle coïncidence je sais pas comment ça finit je sais comment ça commence pas encore comment ça finit me voici me voilà comme vous je me vois dans la désinvolture le poids de l’imposture je me vois me voici me voilà comme vous je me crois légende ou mensonge qui pourra rompre le songe sinon moi légende ou mensonge qui pourra rompre le songe sinon moi légende ou mensonge qui pourra rompre le songe sinon moi légende ou mensonge qui pourra rompre le songe sinon moi légende ou mensonge qui pourra rompre le songe sinon moi légende ou mensonge qui pourra rompre le songe sinon moi légende ou mensonge qui pourra rompre le songe sinon moi
3.
c’est la première fois que je te revois les lilas en fleur j’ai appris par cœur toutes les rues comme une hors-la-loi c’est la première fois j’ai fait vœu de sagesse j’ai changé d’adresse tout prévu pour être loin de toi Montréal t’es petite comme un cul Montréal je t’avais pas reconnue hey tu t’étais dit partie pour la gloire et tu m’en veux d’avoir découpé la poire en deux je sais que tu me détestes tu veux pas me pardonner baby je suis qui je suis cherche pas à me changer je sais que tu me détestes tu veux pas me pardonner baby souviens-toi du reste je sais comment t’aimer c’est la première fois que je te revois les pigeons en chœur chient sur les containers bienvenue à Tio’tia:ke Hochelaga c’est la première fois j’ai fait vœu de silence en ton absence je me suis tue pour que tu trouves la joie Montréal t’es plus belle toute nue Montréal je t’avais pas reconnue hey tu t’étais dit partie pour la gloire et tu m’en veux d’avoir découpé la poire en deux je sais que tu me détestes tu veux pas me pardonner baby je suis qui je suis cherche pas à me changer je sais que tu me détestes tu veux pas me pardonner baby souviens-toi du reste je sais comment t’aimer je sais que tu me détestes tu veux pas me pardonner baby je suis qui je suis cherche pas à me changer je sais que tu me détestes tu veux pas me pardonner baby souviens-toi du reste je sais comment t’aimer je sais que tu me détestes tu veux pas me pardonner baby je suis qui je suis cherche pas à me changer je sais que tu me détestes tu veux pas me pardonner baby souviens-toi du reste je sais comment t’aimer
4.
Deux jours 05:27
Ok donc moi en ce moment même là je viens de mettre le pied sur l’aire du parvis je regarde la Commune de Saint-Gilles Je sais pas si mon message est parti J’me demande combien de temps t’es là aussi Combien de temps t’es à Bruxelles J’ai pas enregistré c’t’info deux jours deux jours deux jours deux jours deux jours deux ce soir brumeux sur la Grand-Place (me) me fait penser au Champ-de-Mars dans la querelle nébuleuse des songes chaque goutte d’eau porte son nom la dernière fois que j’y étais j’ai pris certaines décisions qui se sont répandues jusqu’ici chaque pavé crie trahison dans l’air avare de décembre je peux revoir nos pas dans la cendre il n’existait que depuis deux jours deux jours dilatés en nuit (à) à 5h30 devant les Halles on s’était embrassé pour un pari sur la tête couronnée de la gageure les vannes retenues par un cheveu (nos) nos amis ont cessé de rire après avoir compris le jeu (les) les vœux scellés par les témoins tous tenus dans le plus grand secret consacrés par un serveur de vin qui avait le sourire aux lèvres au loin un gigantesque sablier dont les entrailles fuyaient lentement nous défendait d’oublier qu’il restait de moins en moins de temps deux jours deux jours deux jours deux jours deux jours deux ok à partir d’ici puisqu’il ne nous reste que deux jours deux jours dilatés en nuit avant la fin du compte à rebours (nous) nous marchions pourtant avec l’assurance des étrangers pour qui tout commence bien que cernés de monstrueux bâtiments qui lentement se refermaient sur nous deux jours deux jours deux jours deux jours deux jours deux il ne savait à qui je l’omettais je n’ai jamais su à qui il m’avait omis provisoirement écarté de la route nous menant à ce moment précis dans la glace d’une terrasse le reflet inquiétant de nos sans scrupules figures (et si) si c’était nous à l’autre bout de l’océan accepterions-nous cette injure (près) près de la gare à l’aurore (nous) nous quittâmes tel que convenu tel que le stipulait notre accord l’aurais-je signé si j’avais vu tant de larmes sur mon visage que des restes de vin colorent dans le miroir dégueulasse des toilettes de l’aéroport et j’ai vomi sur la faïence et j’ai vomi pour me punir pour plus que jamais je n’y pense pour ne plus jamais me souvenir de ces et j’ai vomi sur la faïence et j’ai vomi pour me punir pour plus que jamais je n’y pense pour ne plus jamais me souvenir de ces deux jours et j’ai vomi sur la faïence et j’ai vomi pour me punir pour plus que jamais je n’y pense pour ne plus jamais me souvenir de ces deux jours et j’ai vomi sur la faïence et j’ai vomi pour me punir pour plus que jamais je n’y pense pour ne plus jamais me souvenir de ces deux jours deux jours deux jours deux jours deux Donc on en profite on fait une petite folie ce soir
5.
Anthony 04:05
dans la voûte j’ai écrit ne passez pas par ici les roches sont glissantes dans le bois dessous le lit j’ai dit en allez-vous d’ici je réponds rarement aux attentes ils me demandent qui je suis je dis que je suis mes envies bon courage bonne chance mais toi tu changes le cours de l’eau remets mon cœur à zéro effaces mes erreurs mais toi couché dans la lumière je te revois à l’envers j’ai vu l’aveugle marcher droit vers le fossé j’ai rien fait pour l’arrêter est-ce que je suis méchante ceux qui se fissurent de l’intérieur on le voit juste quand y meurent est-ce que je suis vivante ils veulent garder la clé de la voûte et je deviens ce que je redoute une impie qui jamais ne change prends ton souffle avant de couler je sais pas quand on va remonter ni qui ouïra nos cris en haut sur la lande mais toi tu changes le cours de l’eau remets mon cœur à zéro effaces mes erreurs mais toi couché dans la lumière je te revois à l’envers tu changes le cours de l’eau effaces mes erreurs mais toi couché dans la lumière je te revois à l’envers
6.
le ciel crache sur la vitre c’est la saison des huîtres j’ai laissé mes clés mon porte-bonheur coin parc et St-Viateur je n’ai jamais cru à la chance sauf une fois près des balançoires si j’avais su vider ma mémoire j’irais peut-être à contresens je n’ai jamais cru au hasard mais le hasard a cru en moi il m’a conduit jusque dans le bar où il savait que tu serais là un an que je ferme les yeux sur celle ou celui qui me prend un an que je ferme les deux mains sur le frein j’avais j’avais condamné l’amour à mort j’étais vautour, charognard je faisais des rondes circulaires à travers l’étau de brouillard le ciel crache sur ma vie c’est la saison des pluies sait-on quand le soleil se lève puisque le ciel est toujours gris tu respires très fort quand tu dors mais pour l’instant je trouve ça drôle et si on inversait les rôles trouverais-tu cela amusant et si j’avais menti m’en tiendrais-tu rigueur comme je tiens rigueur à celle qui veut te garder dans son cœur il est 6h à ta montre rien n’a changé dans le monde la Joconde est toujours au Louvre pendant que je découvre que tu as deux visages un beau un triste qui trahit ton langage un mot se risque quel est ton personnage héros mouchard déserteur pourquoi tu pleures? hardi faillible anéanti pourquoi tu ris? vassal félon Judas reste avec moi mon cœur est clos comme une huître bonne chance pour l’ouvrir avant le prochain coup de lame pourrais-tu au moins m’avertir il est 6h à ta montre rien n’a changé dans le monde la lumière est toujours rouge pendant que je découvre
7.
Vaslaw 04:34 video
(przepraszam, naprawdę przepraszam) (Warsaw) ton corps tu le déguises belle soirée à Venise derrière le loup qu’est-ce que tu vois brillent les filles rien que pour toi mon corps tu l’envies belle soirée à Varsovie derrière le loup qu’est-ce que tu vois brisent les filles rien que pour toi épargne la musique des paroles classiques épargne-moi tes raisons je connais la chanson je connais les accords je connais le refrain je sais pas où je vais mais je sais d’où je viens tu m’as pas vue danser quand je connais la chanson tu m’as pas vue danser quand je chante: la la la je connais les accords je connais le refrain je sais pas où je vais mais je sais par où je viens tu m’as pas vue danser quand je connais la chanson tu m’as pas vue danser quand je chante: la la la la la la la la la la la la la la la la la la si tu penses que je suis venue simplement pour te plaire si tu penses que je suis venue tu peux tenir mon verre si tu penses que je suis venue simplement pour te plaire si tu penses que je suis venue tu peux tenir mon verre je pourrais mourir ici finir mes jours à Varsovie je pourrais mourir ici je pourrais mourir ici je pourrais mourir ici je pourrais mourir ici je pourrais mourir ici je pourrais mourir ici je pourrais mourir ici ma mort tu l’envies belle soirée à Varsovie derrière le loup qu’est-ce que tu vois vive les filles brise le roi je connais les accords je connais le refrain je sais pas où je vais mais je sais d’où je viens tu m’as pas vue danser quand je connais la chanson tu m’as pas vue danser quand je chante: la la la je connais les accords je connais le refrain je sais pas où je vais mais je sais par où je viens tu m’as pas vue danser quand je connais la chanson tu m’as pas vue danser quand je chante: la la la la la la la la la la la la la la la la la la je connais les accords je connais le refrain je sais pas où je vais mais je sais d’où je viens tu m’as pas vue danser quand je connais la chanson tu m’as pas vue danser quand je chante je connais les accords je connais le refrain je sais pas où je vais mais je sais par où je viens tu m’as pas vue danser quand je connais la chanson tu m’as pas vue danser quand je chante je connais les accords je connais le refrain je sais pas où je vais mais je sais d’où je viens tu m’as pas vue danser quand je connais la chanson tu m’as pas vue danser quand je chante: la la la je connais les accords je connais le refrain je sais pas où je vais mais je sais par où je viens tu m’as pas vue danser quand je connais la chanson tu m’as pas vue danser quand je chante: la la la la la la
8.
Arbol 04:39
je suis la souche l’arbre abattu depuis que personne ne me touche la moindre main sur moi m’étouffe je fuis je m’y habitue sont-ce mes raisons qui ont tort ma folie au fond de l’amphore je la boirai jusqu’à la lie postée en haut du mirador je suis la souche l’arbre abattu depuis que personne ne me touche le mouvement l’avez-vous vu celui de mon spectre qui s’engouffre dans le bunker les catacombes et de peur que l’amour ne l’inonde se hisse en haut du mirador d’où il voit l’eau, d’où il voit l’eau qui s’évapore je marche seule j’avance seule je gravis seule les écueils j’ai retourné le glaive vers moi en criant libérez les otages je marche seule j’avance seule je m’abats seule sous le linceul c’est retranchée que j’ai trouvé la paix maintenant je sais où je vais je suis la souche l’arbre abattu depuis que personne ne me touche chaque jour est déjà-vu je fuis par où je suis venue dans la bouche de mon adversaire entre les muscles antagonistes dans la résine le goût amer de l’infidèle cantatrice et comme je brise tout ce que m’offre le monde de ce monde je me suis retirée irai encore aux catacombes et quand l’eau aura monté c’est que j’aurai coulé toutes mes peines alors englouties sous l’eau le lichen qui se hissera au mirador pour y voir l’eau qui me perfore (et j’aurai) et j’aurai découvert dans le noir et j’aurai découvert sous le socle et j’aurai découvert l’immonde dans les saillies invisibles du roc emprisonnée entre deux strates où j’aurai déversé mon histoire tétanisé ma mémoire dans les veines invalides du marbre et j’aurai découvert dans le noir et j’aurai découvert sous le socle et j’aurai découvert l’immonde dans les saillies invisibles du roc emprisonnée entre deux strates où j’aurai déversé mon histoire tétanisé ma mémoire dans les veines invalides du marbre au vigile qui me contemple ne verra que du limon mon corps et moi nous serons figés dans l’asile translucide de l’ambre entre le grès et l’anthracite dans les limites pariétales j’inscrirai j’étais ton féal dans les lignes illisibles du granite seule seule seule seule seule seule seule je marche seule j’avance seule je gravis seule les écueils j’ai retourné le glaive vers moi en criant libérez les otages je marche seule j’avance seule je m’abats seule sous le linceul c’est retranchée que j’ai trouvé la paix maintenant je sais où je vais je marche seule j’avance seule je gravis seule les écueils j’ai retourné le glaive vers moi en criant libérez les otages je marche seule j’avance seule je m’abats seule sous le linceul c’est retranchée que j’ai trouvé la paix maintenant je sais où je vais
9.
Anaël 05:10
ah Anaël la lune transperce le vitrage ah Anaël je ne crois pas que Dieu nous ait faits à son image dans la piété ne se cueille pas la fleur de l’âge ni dans le noir de l’asile ou les pages de l’évangile ah Anaël quand nous sommes étendus détendus ah Anaël comme si nous avions été peints par Raphaël dans cette position d’omission je n’ai nul zèle moi la madone muette à ton cou comme une amulette à ton cou Anaël je suis venue me déposer nue sur ton autel sous la fresque éléphantesque de la chapelle « mangez ceci est mon corps, buvez ceci est mon sang » est mon sang ah ah ouvre-moi la porte j’ai gravé à l’eau-forte nos visages dans le cuivre j’étais ivre ah ah mais n’oublie jamais reste semblable à ce portrait de toi et moi unis dans l’- ah ah mais n’oublie jamais reste semblable à ce portrait de toi et moi unis dans l’acide indicible ah Anaël notre amour est secret si tu me laissais ah Anaël j’irais dans les rues la crier la bonne nouvelle que coule le vin et que brûlent les chandelles le sauveur est en vie et j’ai mis mon doigt dans sa plaie dans sa plaie Anaël moi je cherche ma terre, mon pays ah Anaël j’ai couru plus vite que ne se hissait l’aurore nouvelle et au sommet du mont Sinaï j’ai fait en moi en une entaille une entaille Anaël si de ta main les vélins se noircissent ah Anaël qui témoignera de la pureté de mon sacrifice si tu dois demeurer je glisserai seule dans l’abysse rejoindre la divine lumière de celui que tu appelles ton père ton père ah ah devant ta porte ouverte j’ai vu ton corps inerte le doigt pointé dans ton livre j’étais le givre ah ah triste découverte dans ta bouche une lettre ci-gît le dévoué martyr parti se réunir ah ah séparés à jamais mon corps de mortelle incomplet ton récit dans le cri d’une grive fugitive ah ah mais n’oublie jamais reste semblable à ce portrait de toi et moi unis dans l’- ah ah mais n’oublie jamais reste semblable à ce portrait de toi et moi unis dans l’- ah ah mais n’oublie jamais reste semblable à ce portrait de toi et moi unis dans l’- ah ah mais n’oublie jamais reste semblable à ce portrait de toi et moi unis dans l’- ah ah mais n’oublie jamais reste semblable à ce portrait de toi et moi unis dans l’-
10.
na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na na l’auréole sur ma tête j’aurais voulu être parfaite comme ces montagnes le sont le fleuve à l’horizon sur la route sur la vague dans l’angle aigu du zigzag stoppe la van y faut qu’on s’arrête j’ai envie de me baigner ici café, essence, pause pipi prends le volant comme c’est pas permis en avant c’est DJastrolabe la plupart du temps sur le Google Map les philosophes pour la discussion les backbenchers pour le roupillon on ira jusqu’au Fjord j’aurai plus aucun remords je sais que là nous attend un glacier de 3000 ans baleines et bébés bélugas imagine-nous déjà là le soleil sur ma peau à l’horizon rien n’est nouveau ma peau sous le soleil et pourtant plus rien n’est pareil si j’ai brisé ton cœur emporte-le ailleurs loin d’où je suis la fin commence ainsi si j’ai brisé ton cœur emporte-le ailleurs loin d’où je suis la fin commence ainsi cette ville je la connais ces panneaux je les reconnais mais je découvre comme il faut comme un enfant tout semble nouveau traverse la terre comme des pénitents le convoi est ouvert monte dedans vitesse de croisière bouclez vos ceintures frappe la route Jack je l’ai écrit sur le mur que la joie se loge dans chaque fissure chanter mes églogues dans le bonheur le plus pur on est un peu pensionnaires de notre aventure le soleil sur ma peau à l’horizon rien n’est nouveau ma peau sous le soleil et pourtant plus rien n’est pareil si j’ai brisé ton cœur emporte-le ailleurs loin d’où je suis la fin commence ainsi si j’ai brisé ton cœur emporte-le ailleurs loin d’où je suis la fin commence ainsi si j’ai brisé ton cœur emporte-le ailleurs la fin commence ainsi si j’ai brisé ton cœur la fin commence ainsi si j’ai brisé ton cœur emporte-le ailleurs l’auréole sur ma tête cette journée était parfaite
11.
Chlorine 06:07
viens jouer dans la piscine je nous imagine dilués dans le chlore à la vie à la mort à la vie à la viens jouer dans la piscine viens me chercher dans l’abîme viens retrouver mon corps crie mon nom plus fort j’ai retenu mon souffle tes yeux aigue-marine bleus comme la piscine m’enfoncent dans le gouffre j’ai retenu mon souffle au fond de la piscine sous l’onde sous-marine qui saura que je souffre j’ai vu une lueur au fond de la piscine sous la veste marine qui saura que je pleure qui saura que je pleure qui saura que je pleure c’est sûrement beau la mer là-bas sur la Côte-Nord le vent doit être fort comme forte est la mer si tu voyais quand je m’ennuie je joue aux jeux vidéos j’écoute la radio je compte les nuits si tu me voyais si loin de la rive accrochée à des débris en attendant que l’on m’oublie dis-moi quand est-ce qu’on arrive est-ce que tu débordes ou est-ce que tu te libères de notre petit feu de merde sur lequel tombent des cordes si j’y crois assez fort je la touche du bout des doigts l’option qui nous unira serais-tu d’accord reviens avant la fin du mois si la rumeur se confirme si je sors de la piscine veux-tu sortir avec moi? viens jouer dans la piscine je nous imagine dilués dans le chlore à la vie à la mort à la vie à la viens jouer dans la piscine viens me chercher dans l’abîme viens retrouver mon corps crie mon nom plus fort sort de sous mon pied une épine le sang rouge grenadine dilué dans l’aurore nous retrouvons désormais (l’histoire) elle fût la nôtre physiquement du moins (à jamais) il y aura un an dans quelques jours (nous aurions pu) prendre racine bien avant (incapables et imparfaits) avons-nous été dès les premiers mois (muettes falaises) alors que nous le faisions pour la première fois (l’amour le vrai) comme ces deux scorpions destinés à demeurer (en position de combat) nos relations à peine épisodiques dont personne ne s’était trop rendu compte personne parce que la suite ils n’avaient pas eu à l’inventer or, n’eût été cette rupture la distance démolis littéralement défaits où d’échecs en échecs isolés à se voir dans (la promesse) de véritables retrouvailles morceaux fractions peine de voir la rage de vivre est devenue la pleine et entière liberté les vrais et profonds sentiments émergeaient brusquement la réalité cette métamorphose se devait

credits

released April 22, 2022

textes et musique Lydia Képinski
réalisation Blaise Borboën-Léonard
arrangements Blaise Borboën-Léonard et Lydia Képinski

programmation et synthétiseurs Blaise Borboën-Léonard et Lydia Képinski
basse Etienne Dupré et Lydia Képinski (Chlorine)
batterie et percussions Thomas Sauvé-Lafrance
cordes Blaise Borboën-Léonard
guitare Stéphane Leclerc (Depuis) et Lydia Képinski (Depuis et Vaslaw)
voix additionnelles Alex Guimond (L’imposture et Vaslaw) et Richard St-Aubin (Vaslaw)

prise de son Blaise Borboën-Léonard, Ghyslain Luc Lavigne et Lydia Képinski
mixage Sébastien Blais-Montpetit, Ghyslain Luc Lavigne (MTL me déteste) et Valentin Ignat (Anthony)
matriçage Richard Addison — Trillium Sound

enregistré aux studios 69, Dandurand, Makina et Wild

photos pochette Conform
post-production pochette Etienne Dufresne
photos de presse Gaëlle Leroyer
designer graphique Jessica Ledoux — Billyclub
directrice de création Véronique Lafortune — Billyclub
chargée de projet Dorothée Ménard — Billyclub
production Képi Inc.
production déléguée Albertine
maison de disques Chivi Chivi
maison de gérance Albertine

Ce projet a été rendu possible en partie grâce au gouvernement du Canada.

license

all rights reserved

tags

about

Lydia Képinski Montreal, Québec

lydia képinski
est
un humain
de qualité
quoi qu'assez
grognon

contact / help

Contact Lydia Képinski

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Lydia Képinski, you may also like: